Les Premières Assises de la RFID, Paris, 10 Mai 2010

Les Assises de la RFIDLes Assises de la RFID

Les Premières Assises de la RFID se sont tenues aujourd’hui au Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi. 350 professionnels provenant des acteurs de l’industrie, des pôles de compétitivité, des associations professionnelles comme FilRFID ou le CN RFID, des représentants de l’Etat et de la Commission Européenne ont partagé leurs expériences et fait le point sur la RFID en France.

Luc Rousseau de la DGCIS (représentant Christian Estrosi) a présenté un bref résumé des apports de la technologie RFID et les impacts sur le tissu industriel français. Il a rappelé que seules, 3% des entreprises françaises utilisent cette technologie.

Ensuite, Alex Türk, président de la CNIL, dans une vidéo, a abordé des questions sociétales, mettant sommairement dans un même sac, la RFID avec les problématiques de traçabilité, de biométrie, de vidéo-surveillance, de géo-localisation, de réseaux sociaux et de nano-technologies. La CNIL sera donc très vigilante sur tous ces sujets comme c’est clairement son rôle.

Michel Cosnard, président de l’Inria, s’est montré plus optimiste, parlant d’usage et de consommateurs, expliquant la nécessité pour les participants à ces Assises de communiquer et expliquer, rappelant l’importance économique du secteur, l’arrivée inéluctable de l’internet des objets. Nous devrions en être les acteurs tout étant attentifs aux problèmes de fiabilité et de sécurité.

Manuel Mateo, de la Commission européenne, a rappelé que la Commission créée le cadre pour un développement de la RFID et de l’Internet des Objets, en Europe en particulier sur la partie réglementaire (directive européenne sur le silence des puces et étude de l’impact écologique des milliards de tags rejetés)

Les Assises de la RFID (c) Pierre MétivierLes Assises de la RFID (c) Pierre Métivier

De nombreuses sessions ont permis de faire un tour d’horizon complet des installations RFID opérationnelles, des expérimentations en cours, dans la distribution, l’industrie comme dans le domaine médical.

Daniel Nabet, CNRFID (c) Pierre MétivierDaniel Nabet, CNRFID (c) Pierre Métivier

Les principaux enseignements ont été brillamment résumés par Daniel Nabet, Président du Comité d’orientation stratégique et scientifique du CNRFID. En vrac :

  • La sécurité (suite aux attentats du 11 septembre ou la crise de la vache folle) amplifie les besoins de traçabilité faisant appel aux technologies sans contact comme la RFID
  • Les usages et les besoins métier doivent piloter les projets et non la technologie.
  • Les Business Models sont complexes
  • Il n’y a pas (encore) de solution plug & play
  • Les projets sont longs et complexes
  • Le tagging à la source (particulièrment en Asie) et la convergence des technologies (code barre 1D, 2D, RFID, WIFI) sont en progression
  • La distribution est une industrie en pointe dans la RFID. Des expérimentations RFID sont en cours pour faire apparaître les gains et les couts cachés de la traçabilité à travers la RFID,  et faire sauter les verrous technologiques
  • L’importance des intergiciels (middleware) ne doit pas être sous-estimée ; les systèmes d’informations devant être adaptées pour gérer les nombreuses données temps-réel en provenance des systèmes RFID.
  • Il faut prendre en compte l’impact de ces technologies sur la vie humaine et sur l’environnement  (milliard de tags à détruire, concept d’Ethique des TICs)

Quatre recommandations pour les acteurs de l’industrie

  • Encourager les normes et les standards pour légitimer l’industrie et aider à son acceptation
  • Structurer les offres en aidant les grands champions nationaux à travers les projets soutenus dans le cadre du Grand Emprunt
  • Promouvoir le secteur vers les filières métiers en privilégiant l’usage sur la technologie
  • S’approprier le débat, proposer des réponses aux questions sociétales, être prescripteur dans les domaines éthiques

En conclusion, Daniel Nabet a déclaré aux acteurs de la filiale qu’il ne dépend que d’eux pour que la RFID soit simplement une industrie niche ou devienne aussi importante que l’Internet dans la société française.

A suivre !

Le site des Assises

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s