Clé 3G+ : vers l’illimité (et au-delà)

Déchaînement dans tous les médias, il y a quelques semaines, suite aux factures exorbitantes qu’une poignée d’abonnés Orange (notamment des clients Pros) a reçu après avoir utilisé leur clé 3G+ qui donne accès à Internet en mobilité. Tout ce battage pour une erreur de facturation (du trafic data calculé hors forfait alors qu’il devait être inclus) ou du surf à l’étranger (roaming) alors que le trafic data n’est valable qu’en France… Heureusement que les médias ne relaient pas de la même façon les prix scannés en caisse de Carrefour qui ne sont pas exactement ceux indiqués en rayon…

Et voilà que l’UFC – Que Choisir tape des pieds dans un communiqué de presse. Extrait : “l’accès illimité ne l’est pas, puisque la quantité de données disponibles est limitée à quelques giga-octets (1 ou 2 généralement). Au-delà de ce quota, le consommateur pourrait avoir à payer.” On note déjà le “pourrait“, signe que cela n’est pas toujours le cas…

Essayons d’y voir plus clair avec un petit tour comparatif des principales offres illimitées “Clé 3G+” grand public (infos recueillies samedi 21 novembre sur les sites Internet des opérateurs) :

* Prix avec engagement 24 mois, si engagement.

Conclusion : la plupart des offres est bien illimitée. En cas de dépassement du quota mensuel alloué, seul SFR, avec son forfait 3 Go, facture du hors forfait. Mais après tout, l’offre est bien annoncée comme “3 Go” et non pas illimitée…

Les autres opérateurs réduisent le débit de connexion jusqu’à la date de facturation du forfait mensuel (Auchan Telecom bloque carrément la connexion jusqu’à la remise à zéro du forfait).

Un cas particulier, parce que “full illimité”, l’offre 1 jour 3G+ sans engagement de Bouygues Telecom :

  • Pas d’utilisation, pas de facturation
  • A la connexion, 2 € sont facturés pour les 10 premiers Mo consommés
  • Sans dépassement des 10 Mo, la facturation s’arrête là
  • En cas de dépassement des 10 Mo, 8 € sont facturés (à la place des 2 €, pas en plus !) et il est possible de surfer en illimité (pas de fair-use, pas de quota) jusqu’à minuit
  • Pas d’utilisation en roaming : une interdiction de connexion aux réseaux étrangers est incluse dans l’offre

Enfin, terminons en rappelant que quasiment toutes les offres de tous les opérateurs n’autorisent ni la VoIP, ni le p2p, ni le téléchargement via Usenet. Pour sa part, Bouygues Telecom n’interdit que la VoIP et le mode routeur.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s