Questions sur la technologie, la réalité augmentée avec int13

Int13

C’est une course frénétique depuis quelques mois dans les annonces sur la réalité augmentée, j’ai posé quelques questions aux équipes de INT13 spécialiste dans ce domaine pour comprendre certains points de la Technologie qui vous seront utiles, allez voir aussi mobile-augmented-reality.com , vous avez donc à domicile des experts de la réalité augmentée qui travaille avec encore une société hexagonale créé en 2000 : Total immersion !

Vous l’avez compris la France est extrêmement bien placé dans ce domaine…..

Pouvez vous me décrire les différentes façon de faire de la réalité augmentée ??

Je ne citerai que les deux méthodes utilisées actuellement sur mobile :

Analyse d’image à partir du flux de la caméra.
Plusieurs solutions :
– Détection de LEDs (points lumineux caractéristiques)
– Détection d’un marqueur.
– Détection d’une image connue par le logiciel
– Détection de visage
– Détection de points caractéristiques dans l’image à fin de trouver des surface planaires.

Avantage : extrêmement précis, idéal pour les applications mobile en intérieur.
Exemple d’applications (parmi d’autres) :
– Ludique (jeux vidéos, expérimentations graphiques)
– Marketing (affichage de contenu publicitaire par dessus une affiche, flyer, journal)
– Applications dans les musées (apport d’informations en fonction de l’objet/image/marqueur détecté)
– Informations produit dans un supermarché

Croisement d’informations fournies par le GPS, la boussole et l’accéléromètre. (solution Layar)

Avantage : Parfait pour les applications géolocalisées en extérieur. Ne nécessite pas d’analyse d’image. Ne fonctionne que sur les mobiles dotés de GPS et de boussole.
Exemple d’applications (parmi d’autres) :
– Guides touristique
– Informations diverses en fonction de sa localisation.
– Jeu géolocalisé à l’échelle d’une ville.

Les deux techniques ne sont pas concurrentes, elles ne servent absolument pas à la même chose.

L’incapacité de l’iPhone a gérer avec l’OS 3.1 la RA, pouvez vous expliquez ?

Sur l’OS 2.x il existait une API vidéo privée qui a été enlevé dans l’OS 3.x
Cette API permettait d’afficher de la vidéo et de faire d’analyse d’image temps réel.
Dans l’OS 3.x, Apple a mis une API vidéo publique qui permet seulement d’afficher de la vidéo. Les développeurs iPhone, sauf erreur de ma part, n’ont pas trouvé de moyen détourné pour lire la vidéo affichée et donc faire de l’analyse d’image. L’ennui c’est que toute la réalité augmentée optique est donc impossible. Apple est au courant du problème mais n’a pas donné suite pour l’instant.

Pouvez vous nous parler de vos projets ?

Nous avons fini un jeu qui va sortir en Corée du Sud dans un mois environ, sur Windows Mobile.
Le jeu sera ensuite disponible sur Symbian et WM partout dans le monde, sur tous les AppStore-like accessibles. Début 2010, nous enchaineront sur DSiWare et Android, en espérant que la situation auprès d’Apple se soit débloquée entre temps. Nous livrons ce mois-ci à Total immersion un SDK dédié aux applications marketing pour leur permettre d’offrir à leur client une offre dite 360° PC/Web/Mobile. Nous travaillons sur un autre projet secret qui sera révélé au CES en janvier. Nous développons aussi sur des jeux sans réalité augmentée.

Votre point de vue sur le lancement des applications récentes de réalité augmentée sur mobile ?

C’est bien vu pour les applications géolocalisées et je pense que ce type d’applications est promis à un bel avenir. Mais l’apport technologique est très faible, et s’effacera rapidement derrière ce qui fait l’intérêt de ces applications : le contenu. Il existe déjà une solution open-source, ARKit, qui permet de s’essayer au développement de ce type d’applications. Ce qui a de la valeur à notre sens, ce sont donc les informations affichées et non la technologie. Tout comme les applications GPS : les cartes routières et les informations supplémentaires ont dans l’absolu plus de valeur que le logiciel qui les affiche. De plus, on ne peut pas s’empêcher de penser que Google sortira durant l’année 2010 une application similaire basée sur Google Maps, ce qui réduira fortement la concurrence.

Bien sûr, la remarque sur le contenu est aussi valable pour la réalité augmentée basée sur l’analyse d’image ! Mais cette technologie demande beaucoup de R&D là où les récentes applications lancées n’en n’ont pas vraiment eu besoin. D’ailleurs, aucune solution mobile basée sur l’analyse d’image type n’est vraiment satisfaisante pour le moment, c’est encore un sujet de recherche, et ça le sera durant encore au moins deux ans.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s