La géolocalisation en intérieur a besoin d’art et de RFID

« de l’art : évolution » utilise des tags RFID branchés sur fréquence Wi-Fi pour localiser les visiteurs et personnaliser leur parcours. Des applications commerciales découleront de cette alternative au GPS en intérieur.

Publié le 08 Juin 2009

Placer des tags RFID sur fréquence Wi-Fi permet à ces derniers de localiser précisément des objets et des personnes en intérieur. Le constat est tiré par l’artiste Jean-François Piette, qui a utilisé ce système pour suivre les visiteurs tout au long de l’exposition « de l’art : évolution ». Son dispositif, baptisé « Qu’est-ce qu’elle dit la matière vivante ? », vise à proposer ensuite des recommandations personnalisées. « La RFID offre une solution alternative au GPS« , souligne à L’Atelier Jean Sébastien Leleu, responsable projet et innovation chez Edifret, partenaire de l’exposition. Le GPS est en effet encore parfois peu efficace pour localiser les personnes dans un environnement fermé. La méthode se base sur un tag actif équipé d’une batterie. Celui-ci est repéré grâce à la triangulation de trois bornes Wi-Fi disposées sur le site.

Repérage par triangulation

Utilisée ainsi, la RFID est capable de donner la position d’une personne au mètre près, sur une distance de cent mètres. Deux solutions sont utilisées. Le temps : la personne est à tel endroit à tel moment. Et l’intensité du signal : plus ou moins prêt d’une des bornes. Ces données sont ensuite envoyées vers un serveur qui calcule le positionnement et trace le parcours. Autre avantage, chaque tag est unique ce qui facilite l’identification des personnes et leur suivi Wi-Fi. Cette méthode présente de nombreuses applications commerciales. D’ailleurs Edifret est spécialiste dans le transport ferroviaire. Jean Sébastien Leleu parle ainsi d’usages immédiats « dans la sécurité des travailleurs isolés« .

Des usages variés

La localisation du personnel sur ces sites réclame une grande précision et la couverture d’une surface importante. « En cas d’accident ou d’incendie sur un site, on peut retrouver la personne bien plus rapidement« , explique le responsable. Cette technique a également des applications dans les domaines des hôpitaux où de nombreux stocks sont constitués afin de gagner du temps sur la recherche du matériel. »Grâce à la RFID, le personnel retrouve le matériel nécessaire plus vite comme les sondes qui sont souvent dispersées dans tout le centre hospitalier« . Des usages dans le suivi de containers et les musées afin de rendre les visites plus interactives sont également envisagés.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s