2011 in review

Les lutins statisticiens chez WordPress.com ont préparé un rapport annuel 2011 pour ce blogue.

Voici un extrait:

Un métro New Yorkais contient 1 200 personnes. Ce blog a été visité environ 4 700 fois en 2011. Si c’était un métro New Yorkais, il faudrait à peu près 4 voyages pour transporter autant de personnes.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

PayPal Takes Payments Offline With “PayPal Wallet”

Sarah Kessler1 day ago by 10

Google isn’t the only unorthodox player moving into the offline payments space. PayPal, like the search giant and Visa, is planning to launch a “Wallet” product that aims to replace traditional credit cards at registers.

“If someone had told me ten years ago that PayPal would be doing offline payments, I would have laughed,” said Laura Chambers, PayPal senior director of customer experience, at a showcase for the new PayPal Wallet Wednesday. “[but] it’s no longer going to be about online or offline commerce, ecommerce, m-commerce. It’s just going to be about commerce.”

PayPal Wallet, which is set to start rolling out within the next 12 months, is like its competitors’ counterparts in many ways. It allows users to pay from multiple accounts, store and use gift cards, access special offers and store receipts. Its biggest distinction is that it is not attached to NFC, and therefore not restricted to use on NFC-enabled phones. Users can pay at PayPal-enabled terminals using a PayPal credit card, typing in a PayPal pin or eventually by using an NFC-enabled tap.

terminalThis gives PayPal a huge immediate advantage. In order to use PayPal Wallet, users don’t need to own NFC-enabled phones — which very few of them do. Meanwhile, partner merchants only need a software upgrade to their terminals in order to begin accepting PayPal, not the hardware upgrade they would need to accept mobile tap-and-go payments.

Mobile payments enabled by NFC, however, still have the advantage of allowing consumers to choose which payment method to use before tapping a payment terminal. When they’re swiping a PayPal card or entering a pin, they can’t easily switch between gift cards or multiple accounts in the same way the Google Wallet allows users to swipe through their cards before paying. Technically, PayPal customers could adjust their default settings using the PayPal Wallet mobile app before swiping the card, but that will most certainly make the service less convenient.

In order to make up for this drawback, PayPal made an interesting move: It allowed customers to change their method of payment after they make a purchase. A user could pay for something using a Mastercard, take it home, and then later log in to his or her PayPal account to switch the payment method to Visa instead without any additional fee. Paypal is also offering a payment plan for expensive items at select merchants to some of its users. The merchants get paid immediately, but if the customer choses, they can pay PayPal in several payments.

Though PayPal is not the first payment company to use the word, it was possibly the first to truly be a digital wallet. The service was built on the capability to use multiple payment sources — credit cards, checking accounts and other loyalty cards — from one account. In fact, the company sued Google and two of its former executives shortly after the announcement of Google Wallet over trade secrets.

Even so, PayPal is not known for its exploits beyond payments. And like many payment companies, it has recognized that enticing customers to switch to a new form of payment is going to be about much more than payments.

“Swiping a credit card is a pretty good experience,” Chambers says. “A tap isn’t much easier than a swipe.”

In order to create deals and in-store integration features that it hopes will entice consumers to abandon their credit cards in favor of the PayPal Wallet, its parent company eBay has acquired several companies.

terminalWhere, which eBay acquired in April, holds a patent for a technology called geofencing that enables PayPal’s new wallet to alert customers when there are offers near them. When walking past a favorite coffee shop, for instance, a customer might get a push notification with a discount on coffee. In order for a merchant to send an alert, the recipient needs to add it to a white list (in other words, PayPal is not going to scare customers by blasting them with offers from surrounding merchants).

A related deals feature allows users to compile a wishlist of products. Their white list of companies can offer them deals on the item. If they’re compiling a grocery list, for instance, they’ll be alerted of the coupons available for the items on that list when they enter a vendor that accepts PayPal payments.

Two other recent eBay acquisitions, barcode-scanning price comparison app Redlaser and local shopping search engine Milo, are evident in a PayPal Wallet feature that allows customers to scan an item in a store in order to purchase it from that particular store.

The app also works as a loyalty card. Similar to the Starbucks card that PayPal powers, merchants can chose to reward customers who accumulate points for purchases and checkins.

With its loyalty points, offers and checkins, PayPal Wallet has not only moved into the competitive offline territory of credit card companies, but also into those of checkin apps like Foursquare and deals platforms like Groupon.

“In the offline world,” Chambers says, “if we just changed transactions, I don’t think anybody would take it up.”

 

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Programme de fidélisation pour tous les commerçants parisiens

Publié le 25 août 2011 – Classé dans Animation économique ou commercialeTransport et déplacement
Le Comité des associations de commerçants de Paris (CACP) met en place, à destination de tous les commerçants de la capitale, un programme de fidélisation original en raison de sa dotation : celle-ci est basée sur les déplacements de la clientèle dans la capitale.

Le Comité des associations de commerçants de Paris (CACP) lancera, au printemps 2012, un
programme de fidélisation innovant pour tous les commerçants parisiens. ® V. Colin/CCIP

Un programme de fidélisation commerciale à l’échelle de tout Paris ! Le projet paraît ambitieux, mais également mobilisateur pour deux raisons principales : il n’est pas concurrent des programmes de fidélisation existants, et sa dotation vise à faciliter la vie des parisiens en les aidant dans leurs déplacements.

Au cœur du Programme, le « déplacement durable »
Le principe est le suivant. Avec leurs points-fidélité collectés chez les commerçants adhérant au programme, les clients gagnent par exemple des réductions sur leurs déplacements en transport en commun, du crédit sur leur carte Vélib’, voire Autolib’ (après son ouverture en octobre 2011), des livraisons gratuites…
« Nos quartiers n’ont rien perdu de leurs spécificités commerciales et artisanales et il nous importait d’aider nos clients à venir y faire leurs courses en utilisant les différents modes de déplacement », déclare Patrick Molho, président du Comité des associations de commerçants de Paris (CACP) et initiateur du projet.

Dans cet objectif, le CACP a obtenu une subvention de la Ville de Paris pour l’élaboration du projet, ainsi que pour la phase-test. D’autres partenaires se sont associés au projet en raison de son caractère innovant : Ingénico avec une grande banque, un opérateur télécom, JC Decaux pour Vélib’, les Taxis G7… « La liste n’est pas exhaustive, car le programme est 100% ouvert, tant vis-à-vis des établissements partenaires que des commerçants », précise Patrick Molho.

Dans les deux prochaines années, les commerçants seront équipés de nouveaux terminaux de paiement connectés sur Internet (TPE IP). Le programme du CACP, qui utilisera la plateforme de fidélisation de la société Otréma, s’inscrit dans cette période d’évolution technologique. En effet, l’objectif étant de dématérialiser le programme, le client pourra décider de la façon de se faire reconnaître pour collecter ses points-fidélité (téléphone mobile, Pass Navigo…). En plus des avantages collectifs offerts à leurs clients, les commerçants qui n’ont pas de cartes de fidélité nationales (franchises, par exemple) pourront, quant à eux, bénéficier d’une solution de fidélisation individuelle et compatible avec le programme transverse proposé par le CACP*.
Une expérimentation se déroulera dans le 15e arrondissement d’octobre 2011 à mars 2012, avant le lancement de ce nouveau programme de fidélisation dans toute la capitale au printemps 2012.

* Créé en 2009, le Comité des associations de commerçants de Paris comprend 25 associations adhérentes.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Open80211s: la gran malla WiFi global basada en software libre impulsada por Google

 

 

logo236.png

Con el objetivo de crear una malla global de conexión inalámbrica basada en Wi-Fi, el proyecto Open80211s podría beneficiar a más de mil millones de personas en todo el mundo. El hardware de bajo coste y el software de código abierto son sus señas de identidad.

Open80211s es una implementación abierta del estándar IEEE 802.11s, todavía en fase de borrador, que establecerá nuevas normas para crear redes Wi-Fi malladas (« mesh »).

Esta tecnología mallada se basa en nodos inalámbricos que se conectan entre ellos, y que tienen la inteligencia suficiente para establecer por ellos mismos las rutas y modificarlas si hay algún problema (nodos caídos, saturados…) para mantener el funcionamiento normal.

Software libre para crear redes mesh Wi-Fi

La ventaja de este modo de trabajar es su mayor escalabilidad y eficiencia. De hecho, en principio una red inalámbrica de este tipo a nivel metropolitano podría requerir únicamente de uno o dos puntos de conexión por cable para dar salida a Internet.

La intención de Open80211s es hacer un sistema totalmente libre, donde cualquiera se pueda sentir libre de usarlo y contribuir con su trabajo.

Impulsando el proyecto Geeks Without Frontiers (GEEKS) que utiliza esta tecnología con la meta de conseguir una gran malla de conectividad inalámbrica a nivel global, hay principalmente hay tres organizaciones: la ONG Manna Energy Foundation fue quien lo ideó, mientras que el desarrollo del software corre principalmente a cargo de Cozybit. El dinero y los patrocinios los ponen Google, Global Connect, Nortel y One Laptop Per Child.

El objetivo: llevar la banda ancha a mil millones de personas en diez años

El punto fuerte de Open80211s es está pensado para que se ejecute sin ningún tipo de problema en electrónica antigua. Además, como ya hemos dicho, el software para crear la red mallada es de código abierto y se ejecuta en entornos Linux. De hecho, ya hay drivers de unas cuantas tarjetas de red preparados para tal propósito.

Un elemento clave en el desarrollo del software ha sido la seguridad. Se añaden ténicas llamadas SAE (Simultaneous Authentication of Equals) para protegerse de ataques por diccionario y AMPE (Authenticated Mesh Peering Exchange) para cifrar el tráfico entre los nodos.

Con todo ello, el coste de su implementación final será realmente bajo si comparamos con otras soluciones inalámbricas y mucho más barato que tender cables. Y debe ser así ya que la intención es hacer llegar la banda ancha a mil millones de personas en diez años, especialmente en las zonas más desfavorecidas que actualmente no tienen opción a acceder con buenas velocidades a Internet, un factor clave en la actualidad para la educación, el comercio y el desarrollo en general.

Veremos en qué acaba esta iniciativa con metas bastante optimistas que, teniendo detrás con una empresa tan potente como Google y fundaciones como One Laptop per Child, parece tener un buen punto de partida.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Connecthings lance www.nfctagstore.com

http://www.nfctagstore.com : créez et personnalisez vos tags NFC

04/04/2011

par

Connecthings lance site www.nfctagstore.com permettant la création, personnalisation et livraison de cibles NFC et des services associés.
Paris,  4 Avril 2011,

Simples, intuitives et interactives, les technologies sans contact offrent un large éventail de services grâce à la communication en champ proche entre votre téléphone NFC et les étiquette intelligentes dites « cibles ».
Une cible, ou encore un “tag” est un autocollant ou magnet intelligent équipé d’une puce qui permet de créer une interaction au contact d’un téléphone NFC afin de déclencher un appel téléphonique ou ouvrir une page web. « Déjà utilisées et adoptées comme solutions de paiement ou comme pass dans les transports publics, ces cibles offrent une infinité de possibilités permettant d’interagir facilement avec son environnement. Cumuler des points fidélité dans des restaurants, accéder aux informations touristiques dans différents lieux ou encore aux horaires des prochains bus en temps réel… Tous ces nouveaux services à forte valeur ajoutée deviennent instantanément et facilement accessibles grâce au NFC» déclare Laetitia Gazel Anthoine, PDG de Connecthings.
www.nfctagstore.com permet à tout un chacun de commander des cibles personnalisées, du design (chargement et retouche de la photo de votre choix) jusqu’au contenu (adresse Internet, numéro de téléphone et SMS, vCard, adresse de blog, compte Twitter…) et de recevoir cette cible physique et prête à l’emploi chez lui. On peut ainsi imaginer une cible avec sa photo et, inscrit dans la mémoire de la puce NFC, son numéro de téléphone ou sa vcard. Dès lors la personne à qui l’on donne la cible n’a plus qu’à l’effleurer avec son téléphone NFC pour entrer le numéro de téléphone dans son répertoire ou appeler le numéro. De plus, une petite quantité de cibles peut être commandée, permettant aux professionnels de contrôler rigoureusement leurs besoins et optimiser leurs stocks.
« Quand on parle NFC, tout le monde pense aux services proposés par des institutions comme les transporteurs ou les banques, avec la thématique de sécurité associée. Mais chez Orange nous pensons aussi que le NFC a un grand potentiel pour simplifier l’usage des services mobiles. Nous avons trouvé dans Connecthings un partenaire avec un vrai savoir-faire pour développer des services s’appuyant sur des cibles NFC compatibles avec les téléphones Citizy commercialisés par les opérateurs » indique Vincent Barnaud, Directeur des Projets Contactless, Orange.
Qu’on les utilise pour communiquer son numéro à ses amis, pour marquer son appartenance à une tribu, comme clin d’œil humoristique, pense-bête ou encore comme une aide aux personnes pour qui le maniement du téléphone portable n’est pas quotidien, la cible personnalisée est un moyen simple, économique et original de rester en contact avec sa communauté.
Les cibles personnalisées sont disponibles immédiatement sur support autocollant ou sur support métallique à partir de 4€ TTC.
La plate-forme NFC
AdTag, la plateforme unifiée de gestion de codes 2D et cibles NFC de Connecthings, permet l’administration des tags et un accès aux statistiques associées. AdTag est la plate-forme sur laquelle le site www.nfctagstore.com s’appuie. Cette plateforme unifiée a été déployée et utilisée dans plusieurs projets d’envergure dont le projet NFC dans la ville de Nice, en Mai 2010.

A propos de Connecthings
Fondé en 2007, Connecthings est le leader dans le développement de services utilisant la lecture de tags NFC et le P2P. Connecthings propose des solutions complètes – de la fourniture de cibles NFC personnalisées et de la plateforme de gestion associée au développement du service mobile, la solution logicielle Adtag permet aux opérateurs mobiles, constructeurs, publicitaires, collectivités territoriales, distributeurs et marques de créer et proposer des services à forte valeur ajoutée, d’analyser les usages et gérer le cycle de vie des cibles NFC. Connecthings propose également des applications de lecture et écriture de cibles NFC. Le siège social de Connecthings se situe à Paris, France. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.connecthings.com

Contact :
Sandy Castagna
contact@connecthings.com

*Note: Cityzi est un ecosystème standard NFC lancé par les opérateurs de téléphonie mobile français impliqués dans le déploiement à grande échelle de services mobiles sans contact. Cityzi est une marqué déposée par l’association AFSCM.

Contact presse

Nom et prénom : GAZEL ANTHOINE

Adresse email : lga@connecthings.com

Publié dans lecteur, Mobilité Services, NFC, Uncategorized | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Le paiement « sans contact » possible partout en France

Monétique

Source : La Tribune.fr – 02/04/2011 | 20:04 – 536 mots  | 

|

Copyright Reuters

Copyright Reuters Copyright Reuters

Le groupement des cartes bancaires vient d’étendre son agrément de cartes et de terminaux compatibles avec cette technologie.

Payer sans contact est désormais possible partout en France. Il ne reste plus qu’à équiper les clients et les commerçants des cartes et terminaux adéquats. Le groupement des cartes bancaires (CB), qui permet à 1,2 million de commerçants en France de bénéficier des paiements des cartes CB, a en effet transmis lundi aux banques son agrément pour l’implantation de terminaux de paiement « sans contact » partout en France. Selon nos informations, les terminaux seront fournis par l’industriel Ingenico le deuxième fabricant mondial de terminaux de paiement.

La technologie du « sans contact » ou « near field communication » (NFC) permet, grâce à une antenne dissimulée dans une carte ou dans un téléphone, de régler les petites dépenses en passant à environ quatre centimètres du terminal de paiement lui aussi équipé d’une antenne. Le paiement « sans contact » par carte est plafonné à 20 euros par achat.

Seule la région de Nice était jusqu’alors équipée de terminaux et de cartes pour ce type de paiement. Le « sans contact » pouvait y être utilisé dans la grande distribution, les petits commerces, les transports, les musées ect… L’opération, lancée en mai 2010, regroupait 11 banques et les émetteurs de cartes Visa et Mastercard.

Etablissement bancaire pilier du paiement « sans contact » par cartes bancaires, BPCE (Banque populaire Caisse d’épargne) a déployé depuis le début de l’opération 154.000 cartes bancaires de paiement « sans contact » dans les deux départements de la Côte d’Azur. Le groupe en vise 300.000 à terme. La banque a également équipé presque 700 commerçants dans la région de Nice sur 1.500 équipés au total de terminaux. Contrairement à BNP Paribas ou au Crédit Mutuel-CIC qui misent sur le paiement « sans contact » mobile, BPCE privilégie le paiement par carte. « Le client a confiance dans ce bout de plastique. Pour faire décoller un moyen de paiement, autant le faire avec une technologie déjà utilisée plutôt que de miser sur une rupture », estime Fabrice Denèle, directeur de la stratégie des moyens de paiement BPCE. Le taux d’utilisation reste pourtant très faible, moins de 1 % des cartes distribuées par BPCE ont été utilisées au moins une fois sur la Côte d’Azur, soit 1.400 porteurs de cartes pour un total de plus de 10.000 transactions.

Réduire le paiement en espèces

« Au démarrage d’une telle innovation, il est normal que l’utilisation de la carte sans contact soit à ce niveau, explique Fabrice Denèle. Quand on équipe massivement les particuliers, la prise en main d’un nouveau moyen de paiement prend du temps avant de l’adopter. On ne peut donc pas avoir de chiffres exceptionnels dès le début. »

La plupart des acteurs s’accordent d’ailleurs à dire que les cartes bancaires seront massivement équipées de la technologie sans contact ou NFC d’ici trois à cinq ans. Ils y voient un intérêt économique majeur : réduire le paiement en espèces des petites dépenses. « Le temps de traitement et le coût de gestion des transactions de petits montants en espèces sont souvent sous-estimés par les commerçants », souligne Charlotte Desbons, directrice marketing et communication de Visa Europe qui remarque que 80 % des paiements de faibles montants sont actuellement réalisés en espèces.

Mathias Thépot – 02/04/2011, 20:04  | 

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

NFC : Google déploierait et testerait le paiement sans contact aux USA

Par Stephane Moussie, le 17 mars 2011 sur http://www.cnetfrance.fr

Un test grandeur nature à New York et San Francisco de la technologie NFC serait en préparation chez Google. Le géant californien financerait l’installation du système de paiement sans contact auprès des commerçants.

Baladeur multimedia, appareil photo, GPS, navigateur Web, téléphone… Les smartphones qui sont devenus de véritables couteaux suisses numériques en très peu de temps n’en feraient pas encore assez selon Google. Bloomberg révèle que la firme de Moutain View s’apprêterait à lancer un grand test de paiement sans contact, ou comment transformer son smartphone en un authentique portefeuille numérique.

Trois sources « proches du dossier » auraient fait état du financement par Google de l’installation de caisses spéciales chez les commerçants permettant le paiement par NFC (Near Field Communication). Le projet qui devrait être lancé d’ici à quatre mois permettrait alors aux possesseurs de smartphones dotés de cette technologie, comme le Nexus S, de payer d’une nouvelle manière. Oublier le chéquier et la carte bleue, il suffit d’approcher son smartphone du terminal de paiement pour réaliser le transfert d’argent.

Une technologie attirante

Encore peu répandue en Occident, la technologie intéresse Google qui pose ses pions. Déjà supportée par défaut dans Android 2.3, la technologie de communication sans-fil à courte portée dispose, sur le papier, d’une grande base de terminaux compatible du côté du géant de l’Internet américains. Reste aux fabricants d’insérer la puce qui va bien.

Mais pour favoriser son adoption, des smartphones dotés d’une puce NFC ne suffisent pas. Il faut des commerçants équipés de systèmes de paiement compatibles. Nous mettions d’ailleurs ce point en avant dans le test du Nexus S :  » la présence de la technologie NFC [est] peu utile pour le grand public dans l’état ». D’où le coup de pouce de Google qui compte bien s’imposer dans ce domaine encore tout nouveau, grouillant d’acteurs hétéroclites (opérateurs télécoms, start-up, banques…) qui fourbissent leurs armes.

Et l’iPhone ?

Quant à Apple, une personne bien renseignée avait déclarée à The Independent que « le nouvel iPhone n’aura pas de puce NFC, Apple ayant fait remarquer aux opérateurs concernés le manque de standard clairement défini autour de cette technologie ». La firme à la Pomme n’a pourtant pas toujours été aussi tatillonne concernant « le manque de standard clairement défini », n’hésitant pas à intégrer des cartes Wi-Fi « n » alors que la norme n’était pas encore ratifiée ou bien encore poussant l’HTML 5, encore en attente de finalisation par le W3C.

Attentisme ou stratégie d’observation de la part d’Apple ? Google en tout cas semble vouloir saisir la technologie NFC à bras le corps.

Publié dans android, Apple, google, iPhone, NFC | Marqué avec , | Laisser un commentaire